dakota johnson

The Peanut Butter Falcon

Quel plaisir de pouvoir retourner dans les salles obscures après plus de trois mois sans cinéma !

Je suis ravie de vous retrouver, de replonger dans mes critiques et de redonner vie au blog. Le redémarrage se fera sans doute en douceur, au gré des nouvelles sorties, mais toujours avec la même passion.

Et quoi de mieux que de reprendre le chemin des salles avec un feel-good movie ? The Peanut Butter Falcon était sorti mi-mars sur les écrans suisses, juste avant la fermeture des cinémas et a donc eu le droit à une seconde vie. (suite…)

Fifty Shades Freed

J’ai longuement hésité à faire simplement un copier-coller de ma critique de Fifty Shades Darker tant ce Fifty Shades Freed est aussi mauvais, si ce n’est pire, que le volet précédent. Je veux bien que le premier film ait attiré la curiosité des gens (moi la première) et qu’il se cherchait un style entre la comédie romantique/le film de SM/le film cul-cul : j’avais au moins l’impression qu’il ne se prenait pas au sérieux (tout en n’étant pas bon, on est d’accord). Mais la dramatisation des événements dans ses deux suites est d’un tel ridicule que j’ai de la peine à comprendre l’engouement des fans hardcore. (suite…)

Fifty Shades Darker

fifty-shades-darker

2 ans après Fifty Shades of Grey, c’est à reculons que je suis allée découvrir la suite des aventures d’Anastasia et Christian avec une seule idée en tête : peut-on faire pire que le premier ? La réponse est oui. Alors autant vous prévenir tout de suite, cette critique ne sera absolument pas tendre avec ce film.

Je ne sais même pas par où commencer tellement il y a de choses qui ne vont pas. (suite…)

50 Shades of Grey

50 Shades of Grey

C’est probablement le film le plus attendu de ce début d’année. Alors… verdict ?

On ne va pas se voiler la face, le résultat ne vole pas bien haut. Pas de scénario, pas de tension, pas d’érotisme (et oui), bref, on ne retient pas grand-chose. Alors oui, chacun peut se rincer l’œil quelques instants devant les formes de Dakota Johnson ou de Jamie Dornan, mais c’est tout.

Les lecteurs (?) et les nombreuses lectrices seront déçus de ne pas retrouver tout ce qui leur était cher dans le roman. On perd les (suite…)