gal gadot

Justice League

DC poursuit l’étendue de son univers super héroïque en nous proposant Justice League. Le film raconte comment Batman et Wonder Woman vont allier leurs forces et créer une ligue de super-héros dans le but d’affronter le terrible Steppenwolf…

Si je n’avais pas été tendre avec Batman V Superman et Suicide Squad, Wonder Woman avait réussi à me réconcilier partiellement avec l’univers cinématographique de DC. Je n’attendais pas spécialement ce nouveau volet avec impatience et je dois avouer que le résultat est loin d’être incroyable. (suite…)

Wonder Woman

Les échecs cuisants de Catwoman (2004) et d’Elektra (2005) ayant probablement refroidi les studios de production, il aura fallu attendre 2017 pour qu’une super-héroïne soit à nouveau à la tête d’un blockbuster. Et quelle bonne surprise ! Sans être totalement révolutionnaire, notamment dans son scénario, Wonder Woman n’en reste pas moins un très bon divertissement.

Le film revient sur les origines de Diana Prince : son enfance passée avec les Amazones et son entraînement auprès de ces féroces guerrières. Sa vie bascule lorsque Steve Trevor, un pilote de la Première Guerre mondiale se crache près de son île. (suite…)

Batman v Superman: Dawn of Justice

Batman v Superman

Trois ans après Man of Steel, Zach Snyder vient nous présenter la suite des aventures de Superman. Dans ce volet, l’homme fort va devoir affronter un adversaire de taille : Batman, le justicier de Gotham, tout en essayant de maintenir son statut de héros dans le cœur des habitants de Metropolis. On nous promettait une lutte acharnée et un film très sombre, autant dire que la déception est au rendez-vous.

Alors oui, le film tente de se donner un genre plus sérieux avec des personnages plus ambigus et plus travaillés, très peu d’humour (en gros faire ce que Christopher Nolan avait fait sur la trilogie du Dark Knight), mais ce Dawn of Justice ne parvient pas à transformer l’essai. La faute à un scénario totalement décousu dans lequel les scènes s’enchaînent parfois sans la moindre cohérence. Ce procédé a au moins l’avantage de nous donner l’impression que les 2h30 passent assez rapidement mais le récit en ressort complètement chamboulé. Il y a pourtant quelques bonnes idées : les scénaristes ont choisi d’axer cet épisode sur la position de Superman dans la société. (suite…)