hobbit

Tolkien

Je ne sais pas si c’est parce que la trilogie du Lord of the Rings fait partie de mes films préférés ou si c’est parce que l’ambiance m’a particulièrement touchée, mais j’ai eu un vrai coup de cœur pour ce Tolkien, réalisé par le cinéaste finlandais Dome Karukoski. Il y a de fortes chances pour que la plupart des spectateurs associent ce long-métrage à un énième biopic extrêmement classique qui ne révolutionnera pas le genre, mais de mon côté, le charme a opéré dès le départ.

Tolkien raconte la jeunesse de John Ronald Reuel Tolkien, l’écrivain à qui on doit notamment le Hobbit et la trilogie du Seigneur des Anneaux. Le film revient sur son adolescence dans la King Edward’s School de Birmingham où il se lie d’amitié avec trois autres camarades ainsi que sur ses jeunes années d’adulte pendant lesquelles il poursuit ses études à Oxford avant de servir son pays pendant la Première Guerre mondiale. (suite…)

Oscars 2015: nominations

nominations-oscars-2015

Les nominations pour les Oscars 2015 ont été annoncées hier ! Entre les surprises pour certains et les déceptions pour d’autres, le palmarès risque d’être serré. Tous les longs-métrages ne sont pas encore sortis sur nos écrans mais je vous propose en attendant de retrouver les critiques de ceux que j’ai déjà vus et qui ont reçu une ou plusieurs nominations :
Interstellar : 5 nominations : meilleurs décors, meilleur montage son, (suite…)

The Hobbit – The Battle of the Five Armies

Hobbit BOFA

Ce n’est pas facile pour moi d’écrire une critique pour ce film. Le Seigneur des Anneaux m’a fait aimer le cinéma. Je me rappellerai toute ma vie ce que j’ai ressenti en voyant Le Retour du Roi sur grand écran, en versant ma première larme au cinéma et en remerciant Peter Jackson d’avoir fait un film aussi incroyable.
Alors oui, en allant voir The Battle of the Five Armies (BOFA), j’en espérais beaucoup. Peut-être trop. Certes, les deux volets du Hobbit étaient bien en-dessous de la première trilogie mais j’aime tellement cet univers que peu m’importe. Et au final, je ressors de BOFA (suite…)