jake gyllenhaal

Spider-Man : Far From Home

Spider-Man : Far From Home est le huitième film centré sur l’homme-araignée depuis 2002. On ne va pas se mentir : même si le choix de Tom Holland pour incarner Spider-Man s’est avéré être une excellente idée et s’il parvient à rendre ce personnage encore plus sympathique qu’il ne l’est à la base, on commence sérieusement à tourner en rond au niveau des intrigues. Dans la lignée de Homecoming, ce Far From Home est donc un agréable divertissement qu’on risque malheureusement d’oublier assez rapidement. (suite…)

Publicités

Wildlife

Pour son premier film en tant que réalisateur, l’acteur Paul Dano a choisi d’adapter le roman de Richard Ford intitulé Wildlife qui raconte l’histoire d’un couple dans les années 1960 qui va progressivement se déchirer sous le regard de leur fils de quatorze ans. Un drame intime et subtile porté par un duo de comédiens d’exception : Carey Mulligan et Jake Gyllenhaal.

Je pense que si le casting avait été différent, je n’aurais certainement pas autant apprécié ce long-métrage. (suite…)

The Sisters Brothers

Récompensé du Lion d’argent du meilleur réalisateur à la dernière Mostra de Venise, The Sisters Brothers est le premier film tourné en anglais de Jacques Audiard. Situé en Oregon en 1851, il met en scène Eli et Charlie Sisters, deux frères tueurs à gage engagés par le Commodore pour traquer et tuer un chimiste ayant mis au point une formule pour rendre l’or brillant dans l’eau.

Même si le but n’est pas de comparer directement les longs-métrages, on ne peut s’empêcher de penser à un autre western sorti cette année, l’excellent Hostiles avec Christian Bale et Rosamund Pike. Et comme il s’agissait d’un vrai coup de cœur personnel, j’ai été légèrement déçue en voyant The Sisters Brothers. (suite…)

Stronger

Tout le monde se souvient des attentats de Boston : le 15 avril 2013, deux terroristes font exploser des bombes à l’arrivée du marathon de Boston. Parmi les blessés se trouve Jeff Bauman, venu encourager sa petite-amie. Il survit à l’explosion mais est amputé des deux jambes. Stronger revient sur cet événement et sur les mois qui ont suivi.

Sorti il y a deux ans, Patriot’s Day avait déjà traité de ces attentats en choisissant d’axer le film sur l’enquête et la traque des terroristes (très bon film d’ailleurs, je vous le recommande). Stronger se focalise davantage sur l’humain et sur la reconstruction. (suite…)

Okja

Au moment de la création de ce blog, j’avais décidé de consacrer des critiques uniquement aux films que je voyais dans les salles, réservant mes articles coups de cœur disponibles en DVD pour des films vus sur d’autres plateformes (TV, DVD, plateforme de vidéo en ligne, etc.) et méritants d’être mis en lumière. Mais aujourd’hui, je vais déroger à cette règle pour vous parler d’Okja, disponible depuis le 28 juin sur Netflix. Vous en avez peut-être déjà entendu parler à cause notamment de la polémique qu’il avait créée durant le festival de Cannes : le film était sélectionné mais Netflix avait précisé qu’aucune sortie en salle n’était prévue. Loin de moi l’idée de rentrer dans le débat de « faut-il interdire les productions Netflix dans les festivals ? » : je pense qu’il faut avant tout parler du film, si ce dernier en vaut la peine. Et c’est le cas. (suite…)

Life

Six astronautes à bord de la Station Spatiale Internationale récupèrent un échantillon de Mars qui contient la toute première forme de vie extraterrestre. Mais ce qui n’était au départ qu’un organisme unicellulaire se transforme rapidement en quelque chose de beaucoup plus menaçant…

L’espace continue encore et toujours d’inspirer les cinéastes ! Soigneux mélange entre Alien et Gravity, Life est la bonne surprise de ce printemps : un thriller efficace doté de quelques twists surprenants et d’un bon casting. (suite…)

Nocturnal Animals

nocturnal-animals

Susan, galeriste à Los Angeles, reçoit un jour un livre écrit par son ex-mari, Edward, qu’elle n’a pas revu depuis des années. Contre toute attente, la lecture du roman va bouleverser sa vie et réveiller ses souvenirs de jeunesse…

Premier film de 2017 et première bonne surprise ! Le film nous propose de suivre deux histoires en parallèle : celle de Susan, dans le monde réel, qui lit le roman et celle du roman, qui décrit les vacances d’une famille qui tournent mal. On comprend très rapidement que les deux histoires sont liées : Edward dit s’être inspiré de la relation qu’il a eue avec Susan pour écrire ce livre. (suite…)

Demolition

Demolition

Demolition raconte l’histoire de Davis Mitchell, un brillant investisseur, indifférent après le récent décès de sa femme Julia dans un accident de voiture. Un comportement qui suscite l’incompréhension autour de lui, tandis qu’il s’efforce de combler ce manque d’émotion, notamment par la destruction. Il fait également la connaissance de Karen, une mère célibataire rencontrée par le biais de lettres de réclamation. Grâce à elle et à son fils, Davis va tenter de rebâtir sa vie.

Détruire pour mieux se reconstruire. Voilà comment le réalisateur Jean-Marc Vallée et le scénariste Bryan Sipe envisagent la question du deuil pour le personnage de Davis. Une terrible épreuve qui ne semble pas le toucher plus que ça. Au contraire, il se sent presque libéré, prêt à redécouvrir les choses qui l’entourent. Le spectateur pourrait, comme les autres personnages, trouver cette réaction démesurée mais bizarrement, c’est plutôt la curiosité qui l’emporte. (suite…)

Everest

Everest

Si vous avez encore envie de grimper sur le toit du monde après ce film, j’admire votre courage ! Tiré d’une histoire vraie, Everest raconte en effet la désastreuse ascension d’un groupe d’alpinistes en 1996. La première heure du film nous permet de faire connaissance avec les personnes qui tenteront l’aventure. Bien qu’un peu longue à se mettre en place, cette partie nous montre les difficultés présentes en haute montagne : il faut appendre à survivre aux éléments, à s’habituer au terrain pas stable, à gérer son corps et le manque d’oxygène. Sans compter le fait que vous n’êtes pas les seuls : c’est complètement dingue de se dire qu’il faut parfois faire la queue pour monter au sommet ! Inutile de préciser qu’on sent bien que tout ne va pas se passer comme prévu puisque le film est rempli de petites phrases-indices : « oui j’ai pris assez d’oxygène avec moi », « je t’appelle une fois que je suis de retour » ou encore « non ça va je me sens bien ». On vous croit les gars. (suite…)

Southpaw

Southpaw

La boxe n’est pas un sujet nouveau traité par le cinéma : que soit avec Rocky, Million Dollar Baby ou encore The Fighter, chacun peut y trouver son compte. Et bien il y a de fortes chances pour que Southpaw figure parmi les meilleurs films de ce genre. Alors oui, le scénario ne présente pas de grandes nouveautés mais il reste terriblement efficace, principalement grâce à la performance monumentale de Jake Gyllenhaal. Quel acteur ! Et quel choc surtout après l’avoir vu tout maigrichon dans Nightcrawler (critique). Il nous offre dans Southpaw une interprétation tout en muscles et en sueur, sachant basculer dans l’émotion avec brio. Il interprète Billy Hope, un champion de boxe auquel tout sourit jusqu’au moment où sa femme meurt (ce n’est pas vraiment un spoiler si vous avez vu les bandes-annonces ou lu les synopsis). (suite…)