jamie dornan

Robin Hood

Mais comment a-t-on pu en arriver là ? Robin Hood étant un personnage que j’affectionne énormément, j’étais la première à trépigner d’impatience au moment où ce nouveau remake a été annoncé avec un casting alléchant (Taron Egerton en Robin, Jamie Foxx en Little John, Ben Mendelsohn en Shérif de Nottingham). Puis ce fut la douche froide en voyant les premières images : pas de doute, ce Robin Hood allait suivre les traces du King Arthur de Guy Richtie en proposant une vision « moderne » du personnage dans des décors et des costumes s’éloignant du Moyen-âge. Et comme King Arthur, Robin Hood fut descendu par les critiques avant même sa sortie. Mais cette fois, impossible pour moi de défendre le justicier masqué comme j’ai pu le faire avec Arthur : le résultat n’est en effet pas très glorieux, mais peut-être pas aussi calamiteux que les critiques l’ont vendu. Explications. (suite…)

Fifty Shades Freed

J’ai longuement hésité à faire simplement un copier-coller de ma critique de Fifty Shades Darker tant ce Fifty Shades Freed est aussi mauvais, si ce n’est pire, que le volet précédent. Je veux bien que le premier film ait attiré la curiosité des gens (moi la première) et qu’il se cherchait un style entre la comédie romantique/le film de SM/le film cul-cul : j’avais au moins l’impression qu’il ne se prenait pas au sérieux (tout en n’étant pas bon, on est d’accord). Mais la dramatisation des événements dans ses deux suites est d’un tel ridicule que j’ai de la peine à comprendre l’engouement des fans hardcore. (suite…)

Fifty Shades Darker

fifty-shades-darker

2 ans après Fifty Shades of Grey, c’est à reculons que je suis allée découvrir la suite des aventures d’Anastasia et Christian avec une seule idée en tête : peut-on faire pire que le premier ? La réponse est oui. Alors autant vous prévenir tout de suite, cette critique ne sera absolument pas tendre avec ce film.

Je ne sais même pas par où commencer tellement il y a de choses qui ne vont pas. (suite…)

50 Shades of Grey

50 Shades of Grey

C’est probablement le film le plus attendu de ce début d’année. Alors… verdict ?

On ne va pas se voiler la face, le résultat ne vole pas bien haut. Pas de scénario, pas de tension, pas d’érotisme (et oui), bref, on ne retient pas grand-chose. Alors oui, chacun peut se rincer l’œil quelques instants devant les formes de Dakota Johnson ou de Jamie Dornan, mais c’est tout.

Les lecteurs (?) et les nombreuses lectrices seront déçus de ne pas retrouver tout ce qui leur était cher dans le roman. On perd les (suite…)