keira knightley

The Aftermath

Si de nombreux films s’intéressent à la Seconde Guerre mondiale, la plupart choisissent de ne pas développer leurs intrigues au-delà de la fin du conflit. On pouvait donc se réjouir de l’arrivée d’un long-métrage comme The Aftermath, qui se déroule à Hambourg, en Allemagne, quelques mois après la signature de l’armistice. On y suit l’arrivée de Rachael, une anglaise qui vient retrouver son mari, colonel dans l’armée et chargé de gérer la reconstruction de la ville. Tous deux vont désormais habiter dans une grande demeure qu’ils vont partager avec les anciens propriétaires : Stephen Lubert, un architecte allemand, récemment veuf, et sa fille Freda. Bien que Rachael soit réticente au premier abord, elle va petit à petit éprouver des sentiments pour Lubert… (suite…)

Colette

Romancière, mime, actrice et journaliste, Sidonie-Gabrielle Colette a marqué le tournant du XXe siècle par ses nombreuses contributions à la littérature et à la culture française. Elle fait aujourd’hui l’objet du film sobrement intitulé Colette, réalisé par Wash Westmoreland (réalisateur de Still Alice), et donnant à Keira Knightley la possibilité de briller à nouveau dans un period drama.

Classique dans sa forme et dans sa narration, ce biopic n’en demeure pas moins intéressant. Il raconte principalement comment Colette a vécu dans l’ombre de son mari (Henry Gauthiers-Villars, dit Willy) en écrivant des romans à succès et en créant une vraie marque autour de son personnage de Claudine (à l’origine du fameux col Claudine). (suite…)

The Nutcracker and The Four Realms

Célèbre ballet de Tchaïkovski lui-même adapté d’un conte éponyme, Casse-Noisette (The Nutcracker en VO) débarque sur nos écrans dans une production Disney réalisée par Lasse Hallström (Chocolat, Dear John) et Joe Johnson (Honey, I shrunk the kids, Jumanji). Mes connaissances sur Casse-Noisette étant très limitées, je laisse le soin aux experts de se pencher sur une analyse de l’adaptation par rapport au conte original ou même au ballet, je me contenterai ici d’un avis sur le film. (suite…)

Pirates of the Caribbean – Dead Men Tell No Tales

L’annonce de la sortie d’un cinquième opus de la saga de Pirates des Caraïbes avait été une demi-surprise : si La Fontaine de Jouvence avait reçu un bon nombre de critiques négatives, le film avait tout de même rapporté près d’un milliard de dollars de recette. C’est donc tout naturellement que Jack Sparrow et ses compagnons allaient revenir sur nos écrans. On nous promettait même le retour d’Orlando Bloom (Will Turner), absent du quatrième film, et les bandes annonces finales laissaient entrevoir la présence de Keira Knightley (Elizabeth). Cette Vengeance de Salazar (Dead Men Tell No Tales en Vo) allait-elle permettre à la saga de renaitre de ses cendres ? (suite…)

Collateral Beauty

collateral-beauty

Après la perte de sa fille, Howard, un publicitaire new-yorkais, sombre dans la dépression. Il rejette la faute sur le Temps, l’Amour et la Mort à qui il rédige des lettres. Ses collègues, soucieux de son bien-être et de celui de l’entreprise, mettent alors au point un stratagème pour l’aider à sortir de ce mauvais pas…

Film choral de fin d’année rempli de bons sentiments, Collateral Beauty peine à séduire malgré son casting cinq étoiles. En fait, l’idée de départ de l’homme qui a perdu son enfant et qui écrit à l’Amour, au Temps et à la Mort était une bonne idée mais le tout est mal exécuté. (suite…)

Everest

Everest

Si vous avez encore envie de grimper sur le toit du monde après ce film, j’admire votre courage ! Tiré d’une histoire vraie, Everest raconte en effet la désastreuse ascension d’un groupe d’alpinistes en 1996. La première heure du film nous permet de faire connaissance avec les personnes qui tenteront l’aventure. Bien qu’un peu longue à se mettre en place, cette partie nous montre les difficultés présentes en haute montagne : il faut appendre à survivre aux éléments, à s’habituer au terrain pas stable, à gérer son corps et le manque d’oxygène. Sans compter le fait que vous n’êtes pas les seuls : c’est complètement dingue de se dire qu’il faut parfois faire la queue pour monter au sommet ! Inutile de préciser qu’on sent bien que tout ne va pas se passer comme prévu puisque le film est rempli de petites phrases-indices : « oui j’ai pris assez d’oxygène avec moi », « je t’appelle une fois que je suis de retour » ou encore « non ça va je me sens bien ». On vous croit les gars. (suite…)

Acteur du mois: septembre 2015

A l’occasion de la sortie d’Everest prévue pour la fin septembre et dans lequel elle interprète un second rôle, j’ai choisi Keira Knightley comme actrice du mois !

00007

Révélée au grand public par l’immense succès de la saga Pirates of the Carribean, l’actrice anglaise n’en était pourtant pas à son premier essai. On l’avait notamment déjà aperçue comme doublure de Nathalie Portman dans le premier volet de la nouvelle trilogie de Star Wars ou encore en joueuse de football dans Bend It Like Beckham. Mais c’est véritablement le rôle d’Elisabeth Swan qui a lancé sa carrière, surtout internationale. C’est probablement une des actrices dont j’ai vu le plus de films puisque je suis une grand amatrice de longs-métrages en costumes et qu’elle figure au générique de bon nombre d’entre eux (pour mon plus grand plaisir 🙂 ). Elle ne reste cependant pas uniquement dans ce genre puisqu’on la retrouve de temps en temps dans des thrillers (London Boulevard) ou des drames contemporains (Last Night). On l’a même vue pousser la chansonnette dans l’excellent Begin Again, sorti l’année dernière. (suite…)

The Imitation Game

The Imitation Game

Le monde ne serait probablement pas le même sans Alan Turing. Ce mathématicien anglais a réussi à décrypter « Enigma », la machine, pourtant réputée indéchiffrable, utilisée par les Nazis pendant la Seconde Guerre mondiale pour envoyer des messages codés. Le film raconte cet exploit tout en nous présentant l’homme qui se cache derrière le génie. Un homme qui sera jugé et condamné pour ce qu’il est et non pour ce qu’il a fait. Turing était en effet homosexuel à une période de l’histoire où être différent (suite…)

Begin Again

Begin Again

Voilà typiquement le genre de film qu’on ne voit pas assez sur les écrans. Très frais, très bien interprété, on se laisse porter par la BO et la magnifique voix de Keira Knightley. C’est une véritable surprise de la voir aussi à l’aise dans ce registre et derrière un micro. Le duo qu’elle forme avec Mark Ruffalo fonctionne à merveille. Ce dernier est tout aussi excellent et la présence d’Adam Levine est la cerise sur le (suite…)