mads mikkelsen

Drunk

Fraîchement couronné de l’Oscar du meilleur film étranger, Drunk est le nouveau long-métrage du cinéaste danois Thomas Vinterberg (Jagten, Far From The Madding Crowd). Le film raconte l’histoire de quatre amis enseignants qui s’ennuient un peu dans leur train-train quotidien. Pour pimenter leurs journées, ils décident de s’inspirer d’une théorie qui dit que l’homme serait né avec un déficit d’alcool et se lancent le défi de venir travailler avec un taux d’alcoolémie de 0,5‰. Si l’ivresse du début est excitante, l’expérience prendra toutefois des proportions énormes qui risqueront de bouleverser leurs vies respectives.

(suite…)

Rogue One : A Star Wars Story

rogue-one

Cela risque de devenir une tradition : terminer l’année avec un nouvel épisode de Star Wars. Depuis que Disney a racheté la compagnie de George Lucas « Lucasfilm », le studio aux grandes oreilles prévoie effectivement de sortir un film estampillé « Star Wars » par an jusqu’en 2020 (au moins). Si l’année passée, une nouvelle trilogie avait vu le jour avec l’épisode VII : The Force Awakens, le film de 2016 est plutôt un spin-off : il se situe en effet entre les épisodes III et IV de la saga et raconte comment des membres de l’Alliance Rebelle vont dérober les plans de l’Etoile de la Mort (Death Star), l’arme de destruction massive de l’Empire. (suite…)

Doctor Strange

doctorstrange

Le Doctor Stephen Strange est un talentueux neurochirurgien. Après un accident de voiture qui le prive de l’usage de ses mains, il part au Népal à la recherche d’un remède miracle. Là-bas, il fait la rencontre de « L’Ancien » qui lui montre comment utiliser la magie. Les techniques qu’il va apprendre vont alors lui permettre de découvrir tout un monde caché rempli de mysticisme et de dimensions alternatives…

Encore une nouvelle recrue de Marvel qui nous fait l’honneur de débarquer sur nos écrans ! Je crois que ça ne s’arrêtera jamais. Autant vous prévenir tout de suite, les créateurs n’ont pas pris la peine de nous pondre un scénario original. Au contraire, le film respecte tous les codes d’un « premier » opus censé introduire un super-héros : (suite…)