matthew goode

The King’s Man

Maintes fois repoussé, The King’s Man, prequel des films Kingsman, débarque enfin sur nos écrans. Aimant beaucoup les deux premiers films, j’avais espoir de terminer l’année en beauté. Ce ne fut malheureusement pas le cas. Au contraire, le film est une vraie déception quand on sait tout le potentiel qu’il y a derrière cette franchise.

Le long-métrage se situe bien des années avant les péripéties d’Eggsy, à l’aube de la Première Guerre mondiale. On y fait la rencontre du duc d’Oxford qui surprotège son fils Conrad depuis la mort de sa femme. Alors qu’il avait juré d’être pacifiste, Oxford va rapidement se retrouver mêlé à des affaires liées au conflit mondial, au point d’envisager la création d’une agence d’espions pouvant contrecarrer les plans des plus vils criminels.

(suite…)

Downton Abbey

Quatre ans après l’arrêt de la série, Downton Abbey nous ouvre à nouveau ses portes, mais cette fois sur grand écran. Les fans du period drama seront donc ravis de découvrir la suite des aventures de la famille Crawley et des domestiques qui occupent l’imposante demeure. Un défi de taille attend tout ce petit monde puisque Downton Abbey s’apprête à recevoir le roi et la reine d’Angleterre. Mais les préparatifs pour cette visite royale ne vont pas se passer comme prévu… (suite…)

The Guernsey Literary And Potato Peel Pie Society

Je pensais que Don’t Worry, He Won’t Get Far On Foot allait remporter la palme du titre de film le plus improbable de l’année, c’était sans compter sur The Guernsey Literary And Potato Peel Pie Society (sobrement traduit par Le Cercle Littéraire de Guernesey en français) ! Se déroulant en 1946, le film est adapté du roman éponyme racontant l’histoire de Juliet Ashton, une écrivaine londonienne qui vient à la rencontre d’un cercle littéraire particulier situé sur l’île anglo-normande de Guernesey dans l’espoir d’y trouver un nouveau sujet pour un article. Fondé sous l’occupation allemande pendant la Seconde Guerre mondiale, le cercle permettait à ses membres de se réunir et de s’évader grâce aux livres. (suite…)