taron egerton

Rocketman

Il aura fallu presque vingt ans pour que ce biopic consacré à Elton John voie enfin le jour. Si, dans un premier temps, Michael Gracey, le réalisateur de The Greatest Showman, devait prendre les commandes avec Tom Hardy en Elton John, c’est finalement le duo Dexter Fletcher-Taron Egerton qui a été choisi pour mettre ce projet à exécution. Les deux hommes se connaissent bien puisqu’ils avaient déjà travaillé ensemble sur l’excellent feel-good movie Eddie The Eagle (que je vous conseille absolument) et Dexter Fletcher était en terrain connu parce qu’il s’était chargé de terminer le montage de Bohemian Rhapsody après le départ de Bryan Singer. Si on ajoute à cela le fait que Taron Egerton avait chanté I’m Still Standing dans le film d’animation Sing et qu’Elton John faisait une apparition dans le deuxième Kingsman, je crois qu’on ne peut que se rendre à l’évidence que le duo semblait parfait pour cette production. Qu’en est-il du résultat final ? (suite…)

Publicités

Robin Hood

Mais comment a-t-on pu en arriver là ? Robin Hood étant un personnage que j’affectionne énormément, j’étais la première à trépigner d’impatience au moment où ce nouveau remake a été annoncé avec un casting alléchant (Taron Egerton en Robin, Jamie Foxx en Little John, Ben Mendelsohn en Shérif de Nottingham). Puis ce fut la douche froide en voyant les premières images : pas de doute, ce Robin Hood allait suivre les traces du King Arthur de Guy Richtie en proposant une vision « moderne » du personnage dans des décors et des costumes s’éloignant du Moyen-âge. Et comme King Arthur, Robin Hood fut descendu par les critiques avant même sa sortie. Mais cette fois, impossible pour moi de défendre le justicier masqué comme j’ai pu le faire avec Arthur : le résultat n’est en effet pas très glorieux, mais peut-être pas aussi calamiteux que les critiques l’ont vendu. Explications. (suite…)

Kingsman : The Golden Circle

Les Kingsman sont de retour ! Après avoir sauvé le monde des terribles intentions de Richmond Valentine, les agents secrets doivent faire face à de nouvelles menaces, qui les obligent à s’allier avec les membres de l’organisation américaine Statesman…

Le premier volet, sorti en 2015, avait été une vraie belle surprise ainsi qu’un coup de cœur personnel (ma critique). Forcément, les attentes autour de cette suite étaient assez élevées et malheureusement, comme c’est bien souvent le cas avec les sequels, ce Golden Circle n’atteint pas le niveau de son prédécesseur. Mais le film est loin d’être raté pour autant.   (suite…)

Sing

sing

Un élégant koala directeur de théâtre veut redorer son blason en organisant une compétition de chant ouverte à tous les animaux. Les candidats retenus auront du pain sur la planche pour préparer le prestigieux concert…

Dernier né des créateurs de Moi, moche et méchant, Sing (ou Tous en scène en VF) est une petite déception. Malgré une bande-annonce alléchante et un casting vocal impeccable, le dessin animé souffre d’un scénario conventionnel et rébarbatif. (suite…)

Eddie The Eagle

Eddie The Eagle

Depuis qu’il est petit, Michael « Eddie » Edwards a toujours eu un rêve : participer aux Jeux Olympiques. Le problème, c’est que son niveau sportif n’a jamais été très élevé. Malgré tout, grâce à sa volonté et à l’aide d’un ancien champion américain, Eddie va tout tenter pour participer aux J.O. d’Hiver de Calgary en 1988 dans la discipline du saut à ski. Le film retrace le parcours d’un homme atypique qui a toujours cru en lui (il est d’ailleurs inspiré de la véritable histoire de « Eddie the Eagle » qui est devenu le premier sportif à représenter la Grande-Bretagne dans cette discipline aux J.O.).

Ce film est la parfaite définition du « feel-good movie » : une très chouette comédie qui vous fait passer un agréable moment. (suite…)

Kingsman : The Secret Service

C’est la bonne surprise de ce début d’année ! Un film d’espionnage décalé, délirant et fun.

On nous présente les Kingsman, ces agents secrets et espions gentlemen, qui doivent recruter un nouveau membre, sélectionné après un long et périlleux entraînement. Un des jeunes candidats, qui n’a pourtant pas le profil du parfait gentlemen, se révèle plutôt doué. En parallèle, l’agence doit déjouer les plans de (suite…)