Sonic The Hedgehog

Prise d’un élan de folie, je me suis rendue dans les salles pour découvrir le long-métrage adapté du jeu vidéo Sonic. Le film de Jeff Fowler avait notamment fait parler de lui lors de la sortie de la première bande-annonce dans laquelle on avait pu découvrir des effets spéciaux douteux et un Sonic pas franchement réussi. Les plaintes du public ayant été entendues, les animateurs sont retournés au travail et ont quelque peu changé le design du personnage pour le rendre plus attendrissant. Malgré tout, le film reste une catastrophe.

En y réfléchissant bien, le problème vient peut-être du matériel de base. Certes, je ne suis pas une experte, mais je trouve qu’il n’y a pas d’univers intéressant à transposer sur grand écran. D’ailleurs, le film ne cherche même pas à développer un monde particulier, mais intègre simplement le personnage dans une histoire se déroulant de nos jours. Forcément, les enjeux sont considérablement maigres, tout comme l’intrigue : Sonic étant doué de pouvoirs magiques d’une grande intensité (dont on n’explique même pas l’origine), il doit vivre caché sur Terre pour se protéger. Mais un jour, il se fait remarquer par un humain qui l’aide à échapper à un scientifique déjanté qui veut sa peau.

A partir de là, le long-métrage enchaîne les scènes prévisibles et inintéressantes où le personnage incarné par James Marsden (le pauvre… qu’a-t-il été faire dans cette galère ?) accompagne le hérisson dans son périple. Humour niais et de mauvais goût (oui, il y a une blague de pet), écriture catastrophique et dialogues insipides, le film est un calvaire pour les oreilles. Les références à des éléments de culture pop paraissent dérisoires et ne s’intègrent tout simplement pas au récit. Pour ne pas arranger le tout, le doublage francophone du personnage principal a été confié à Malik Bentalha dont les intonations ne collent pas et sonnent fausses. Il y avait sûrement des gens plus compétents pour se prêter au jeu. Et que dire justement de la performance de Jim Carrey qui en fait tellement des tonnes que ça en devient gênant. Quant à l’aspect formel, si on remarque effectivement que des efforts ont été fournis concernant l’animation du personnage (il est parfois étonnamment mignon), la mise en scène n’a clairement rien de sensationnel.

Je ne suis même pas sûre que Sonic The Hedgehog ravira les enfants qui devront se contenter de quelques gags visuels pour satisfaire leur séance, l’histoire n’étant clairement pas intéressante. Et à part nous donner envie de ressortir notre vieille SEGA et de tenter d’attraper tous ces anneaux pour vaincre le méchant, le film n’a pas d’autre utilité.

 

+ : l’animation de Sonic est réussie par moment

 : le reste

LA scène : l’intro SEGA avec des extraits du jeu qui donnent envie de s’y replonger

  • Note : 0,5 / 5

 

La bande-annonce (je vous épargne la VF) :

 

3 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.