Baby Driver

Baby est chauffeur pour des braqueurs de banque. Souffrant d’un acouphène à la suite d’un accident survenu quand il était enfant, il écoute désormais de la musique à longueur de journée pour diminuer la douleur. Il rencontre un jour la fille de ses rêves dans un diner et espère mettre fin à ses activités criminelles pour vivre avec elle. Mais son employeur n’est pas du même avis…

Si l’histoire ne paie pas de mine sur le papier, le nouveau film d’Edgar Wright est pourtant une très bonne surprise ! Il faut remercier pour cela le personnage de Baby et son constant besoin d’écouter de la musique : presque chaque scène est calquée sur une chanson, ce qui va ainsi donner du rythme et du ton à l’histoire. Et c’est principalement le cas durant les scènes d’action, complètement explosives et terriblement efficaces, en plus d’être superbement mises en scène. N’étant personnellement pas fan des films de voitures, j’ai vraiment pris du plaisir devant ce Baby Driver. La bande-originale, très variée (on passe de morceaux rétro à d’autres plus modernes), constitue vraiment le point fort du film. Malgré tout, on en vient presque à regretter une trame générale aussi simple et le manque d’originalité dans l’écriture de certains personnages : les braqueurs sont assez caricaturaux et le personnage incarné par Lily James aurait mérité davantage de développement. Mais qu’importe, le film prend un tout autre virage dans une dernière demi-heure, totalement folle, brutale et jubilatoire qui nous fait vite oublier les quelques défauts du scénario.

Rien à redire par contre du côté des acteurs. Le rôle de Baby est parfaitement interprété par Ansel Elgort (qu’on avait vu dans The Fault in our Stars), d’autant que son personnage n’a que très peu de dialogues. Les pointures que sont Kevin Spacey, Jamie Foxx et Jon Hamm sont impeccables et Lily James apporte une dose de fraîcheur bienvenue.

Pas de doute, si vous voulez passer un bon moment, foncez voir Baby Driver ! Et tâchez de privilégier la version originale (comme d’habitude) car certaines traductions de paroles de chansons et certaines répliques sonnent très faux en version française.

 

+ : la musique qui rythme le film, les scènes d’action

 : histoire peu originale

LA scène : la « boucherie »

  • Note : 4 / 5

 

 

8 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.